Timworld, les aventures multiculturelles d'une jeune maman

Timworld, les aventures multiculturelles d'une jeune maman

CONNAISSANCE DE SOI/CONFIANCE EN SOI

IMG-20171007-WA0080.jpg
 
Depuis deux ans je propose avec plaisir des formations à Ouagadougou dès que j'y suis. Cependant je me suis toujours demandé comment mener mon activité d'où que je sois et j'ai pensé à proposer des formations sur Whatsapp. 
 
NOUVELLE OFFRE INNOVANTE de formation sur Whatsapp par groupe de 10 à 15 maximum!
 
Le thème "CONNAISSANCE DE SOI/CONFIANCE EN SOI est développé en 3 séances chaque semaine à partir de cette semaine. La séance fait 5000 frs CFA. Donc 15000 frs CFA pour les 3. 
 
Les paiements se font sur Orange Money au +22665749242 ou sur la carte Africard (Visa) ou encore par transfert d'argent selon le pays où vous êtes.
 
Les inscriptions pour cette semaine ont déjà commencé. Contacts Whatsapp +22665749242.
 
Les paiements se font au plus tard le Jeudi avant chaque session à 10h00.
 
Merci!
 
Coach Fatim Touré

24/10/2017
3 Poster un commentaire

Il pleut sur Ouagadougou...

burkina-faso-1758939_960_720.png

 

Le 13 Août 2017 mon cher et beau pays a connu un énième et sanglant attentat et le second sur notre si belle avenue Kwame Nkrumah. Le lendemain il a plu sur la capitale Burkinabè et dès le réveil ces mots me sont venus :  

 

Il pleut sur Ouaga, comme pour laver cette nuit d'horreur.
Il pleut sur Ouaga, comme pour rincer nos larmes et rafraîchir nos coeurs meurtris.
Il pleut sur Ouaga pour adoucir l'air alourdi par nos supplications et nos douleurs.
Il pleut sur Ouaga pour dissiper ce brouillard intérieur de questionnement qui nous assaille.
Il pleut sur Ouaga pour que puisse dormir ceux qui ont veillé et combattu hier sur tous les fronts pour nous défendre et nous informer.
Il pleut sur Ouaga pour que malgré la douleur les blessés et les familles des victimes voient que même le ciel pleure avec eux.
Il pleut sur Ouaga, pour que léger et doux, soit le repos de ces vies surprises d'être parties.
Il pleut sur Ouaga et malgré cet horreur vous n'aurez pas ma haine.
Il pleut sur Ouaga et puisse Dieu être et demeurer notre bouclier...
Prenez le temps de dire à ceux que vous aimez que vous les aimez.
 
Bref il a plu sur Ouagadougou...
Il n'y pleut plus depuis et d'autres attentats ont endeuillé des familles burkinabè dans le nord du pays.
Rien n'efface se sentiment d'injustice et d'impuissance. 
Il ne pleut plus sur Ouaga mais une pluie de questionnements s'abat toujours sur nous...
 
Tim 

19/10/2017
4 Poster un commentaire

7 jours, 7 expériences, 7 chances !

La semaine dernière j'ai décidé de considérer chacune de mes journées comme une excellente manière de faire le point sur mes valeurs. Pour ce faire chaque matin et chaque soir je prenais un moment pour analyser ma journée et tirer une leçon des expériences que j'ai vécu. Je vous propose de revivre avec moi cette semaine riche d'enseignements que j'ai eu la chance de vivre. Tentez l'expérience, vous verrez la vie sous un autre angle! 

 


Lundi, jour 1: Rire m'est vital

 

 PhotoGrid_1505728870819.png

 

"Une journée sans rire est une journée perdue."

Charles Chaplin


Ceux qui me connaissent savent que c'est tout moi. Mon rire est comme le dit les autres "particulier" mais c'est le mien, il est vrai et sincère. Mon rire est entier, comme moi. Il est pour moi une thérapie, un booster, un excellent moyen de passer une journée positive. Même quand la journée a été dure je recherche toujours une raison pour rire avant de dormir, une histoire, un appel, un message, un film, une émission, un livre, une anecdote, mes enfants,... Et quand je cherche je trouve, je ris et je m'endors apaisée.

En attendant riez de tout, de vous, de la vie et profitez de votre excellente semaine qui s'annonce pleine d'opportunités et de challenges!

 


Mardi, jour 2 : Continuer à m'émerveiller et à croire en "l'impossible" comme un enfant.

Hier, juste avant de se coucher, ma fille aînée a perdu sa première dent de lait. Quel événement! Quand j'ai perdu la mienne mes parents m'ont dit qu'ils allaient la jeter sur le toit de notre maison et qu'à mon réveil j'aurai un coq, comme le veut la légende chez nous. A mon réveil le coq était bien là et j'étais tellement contente! J'ai imaginé pendant des années comment ma si petite dent avait pu être troquée contre un si gros coq... Cela a nourrit mon imaginaire et m'a permis de croire que tout est possible tant qu'on peut l'imaginer.

Mais en cette nuit de septembre où trouver un coq pour ma fille ? Je tiens cependant à ce qu'elle vive cette étape, cette expérience fantastique et que cela stimule son imagination et sa créativité. Avant qu'elle ne dorme nous lui avons dit de mettre sa dent sous son oreiller et que la petite souris lui réserve une belle surprise. J'ai attendu 00h et après avoir pensé à toutes les "surprises" possibles de notre chère souris j'ai récupéré la dent et je l'ai remplacé par une pièce de 100 frs. Parfois il faut savoir faire simple, l'essentiel est que la magie se produise...

A son réveil elle était "émerveillée" son imagination et ses yeux pétillaient. Elle m'a montré la pièce avec joie et excitation. Elle a aussi découvert que la petite souris avait colorié un de ses dessins inachevé de la veille. L'oeuvre sûrement de sa "souris" de frère... Elle y croit parce que son imaginaire a été nourrit et stimulé. Pour elle tout est de l'ordre du possible.

Avec l'âge et la perte de nos illusions nous nous exerçons moins à stimuler notre imaginaire, à réveiller et à garder notre âme d'enfant. On découvre cependant que nos parents sont les plus grands magiciens de la terre et qu'ils ont dépensé beaucoup d'énergie juste pour nous voir sourire... Un coq pour une dent il faut le faire! J'essaye le coq pour la prochaine dent qui tombe...

Pour le moment ma fille prévoit de s'acheter une poupée et un vélo pour sa soeur avec ses 100frs. Je vous l'ai dit, croire en l'impossible c'est magique ! Après avoir eu la chance de vivre dans quelques pays je peux affirmer que "l'impossible est ce qu'on a pas encore vu, ce qui est impossible dans une partie du monde est possible dans l'autre." Continuer à vous émerveiller des êtres, du monde, des mystères de l'univers, c'est ce qui transforme un quotidien ordinaire en une journée extraordinaire.


>>> A lire Maman tu sais...

 

Mercredi, jour 3: Lire c'est la liberté, écrire est une découverte permanente de soi.

 

received_825706630920512.jpeg


Je savais que j'aimais lire mais j'ai découvert que j'aime écrire, mieux c'est devenu pour moi un besoin. Certaines personnes qui ont la chance de savoir lire disent "je n'aime pas lire", je pense plutôt que vous n'avez pas encore trouvé votre style littéraire.

Un de mes proches s'endort au bout de la deuxième page d'un roman de Danielle Stell mais peut dévorer un livre de développement personnel en 2h. Une autre raffole des mangas, un des romans policiers, un autre de livres de sciences fiction... D'autres aiment les romans d'amour, les livres sensuelles et d'autres styles moins avouables... L'essentiel est de trouver votre style et de lire, un journal, un magazine, un ebook, un bon vieux roman... Lisez, celui qui lit voyage, découvre, apprend toujours !

Écrire, j'aime écrire pour partager, transmettre, donner. L'écriture est également un excellent canalisateur d'énergie. Parfois nous avons peur que nos mots dépassent notre pensée et dans ce cas écrire à l'autre (lettre, émail, texto) calmement permet de réfléchir, de pondorer nos propos et d'exprimer la profondeur de ses émotions pour toucher l'autre.

Lire est un voyage, une passion, une découverte permanente. Écrire permet de matérialiser nos pensées, de transmettre nos émotions et notre vision du monde. Essayer l'un ou l'autre ou les deux. Une page par jour, 10 mots par jour... Allez y à votre rythme mais essayez!

 

 

Jeudi, jour 4: Savoir dire "je ne sais pas".

" Aucune idée", c'est la réponse que je donne souvent quand l'on me pose une question à laquelle je n'ai pas de réponse. Si je peux référer la personne à un lieu, une personne ou un moyen d'information fiable je le fais avec joie pour qu'elle ait sa réponse.

Dire "je ne sais pas" n'est pas une faiblesse bien au contraire, c'est le signe que nous sommes conscients de nous même et du fait que nous ne pouvons pas tout savoir, que nous ne pouvons pas être experts en tout. Certains prennent cela comme un aveu de méconnaissance, comme une honte ou même comme un manque de courtoisie. Quelqu'un qui vous pose une question vous fait assez confiance pour vous la posez, si vous ne pouvez pas l'aider SVP ne le conduisez pas en erreur avec de fausses affirmations.

Dire à un enfant "je ne sais pas" ou "je ne sais pas mais je vais faire de mon mieux pour te trouver une réponse après quelques recherches" lui prouve que nous sommes honnêtes et que  nos réponses, nos affirmations sont fiables. Cela forge sa confiance en nous. Parce que si vous lui donnez une réponse fausse et qu'il s'en rend compte plus tard , il se mettra à douter de vous. Il en est de même pour les relations entre adultes.

Savoir qu'on ne sait pas c'est avoir conscience de soi et de ses capacités. Cet aveu à nous même peut nous conduire à apprendre toujours, à chercher et à trouver des réponses inattendues. Voyez le comme une chance de découverte permanente.

 

 >>> A lire Tu es fort(e) toi....

 

 

Vendredi, jour 5 : Respecter les autres peut vous ouvrir toutes les portes et surtout celles de leur coeur.


Un proverbe Bambara dit que "les gens craignent ceux qui les respectent". Respecter une personne c'est l'honorer mais c'est surtout vous honorer vous même.

En ce jeudi je me suis souvenue d'une belle expérience... Il y'a quelques semaines en allant me coiffer, il n'y avait plus de place pour se garer devant le salon de coiffure. Je me suis donc garée près du mur d'un voisin. N'ayant vu personne devant la maison j'ai pris le soin de saluer le blanchisseur voisin et le vigile de la maison en face. Malgré tout je n'étais pas tranquille, après quelques minutes dans le salon je suis ressortie pour récupérer ma bouteille d'eau dans la voiture et comme je l'espérais j'ai vu une fille sortir de la cours que j'ai salué, histoire de me signaler.

Au moment de partir un monsieur âgé, assis sur sa chaise, que je n'avais pas encore remarqué, m'interpelle et me demande de le rejoindre d'un ton énervé, ce que je fais sans discuter. Il me dit qu'il est le propriétaire de la maison et qu'au lieu de me garer parallèlement au mur j'aurai dû me garer perpendiculairement pour permettre à d'autres d'en faire autant et éviter une collusion. C'est deux expressions géométriques me rappellent quelqu'un... Il me dit qu'il sait de quoi il parle parce qu'il a été enseignant et là je sais par quel bout le prendre pour le calmer. Il est devant sa porte, il est vieux, c'est son mur, il a forcément raison.

Je lui dit que j'ai beaucoup de respect pour le corps enseignant parce que mes deux parents l'étaient. Il me demande qui ils sont je lui donne leurs noms et il me dit connaître mon père à travers leurs luttes syndicales. Il me demande d'après lui je lui annonce qu'il n'est plus de ce monde, il a l'air choqué et navré pour moi. Il me demande d'après ma mère, mes frères et soeurs, notre nombre et mon rang dans la fratrie. Il me demande ce que je fais.... En partant je lui offre des fruits que sa vendeuse de fruits habituelle venait lui vendre. Je repars chez moi submergée de bénédictions pour mes enfants mon foyer et moi et des salutations pour ma mère et toute ma famille.

Le respect nous ouvre le coeur des autres. Le respect force le respect. Le respect nous grandi et nous élève.

>>> A lire Mon père, mon héros!

 

 

Samedi, jour 6 : Rester soi même, il n'y a rien de plus viable.

 

IMG_20170923_020115_590.JPG


<< Continuer à mettre les gens à l'aise, à être accessible, disponible lors... formations, à casser les barrières car comme nous le pensons : rien de grand ne se fait sans une part de modestie.>>

<< Aisance, disponibilité et surtout la gaieté, la joie d'apprendre aux autres. Je n'ai remarqué aucune "suffisance" ni langage "dogmatique">>

Ce sont là deux des avis et suggestions reçues des participants à ma formation de ce jeudi 21 Septembre. Il y en a eu d'autres, mais depuis que je me suis lancée dans ce métier elles font parties des plus belles, de celles qui me confortent à rester moi, à garder les pieds sur terre et à ne pas me dénaturer, à ne jamais me travestir pour plaire.

J'ai eu l'honneur et le plaisir de former les enseignants et le personnel administratif du Lycée de la Jeunesse de Ouagadougou lors de leur journée pédagogique ce jeudi. Lycée dans lequel j'ai étudié de ma 6 ème à ma Terminale. Vous imaginez mon stress et mon appréhension ? Même s'ils ne semblaient pas apparents, ils étaient bien présents... Parmi eux il y avait plusieurs professeurs qui m'avaient enseigné et certains qui m'avaient connu quand j'étais encore plus jeune et que je courais pieds nus et à moitié vêtue dans la cours de ce même lycée.

L'air détendu, je me suis lancée et j'ai fait ce qui me passionne . Comme d'habitude après les trois premiers mots mon stress s'envole. De 8h à 15h, les 45 participants et moi avons ensemble parler de CONNAISSANCE DE SOI et de CONFIANCE EN SOI et j'ai aussi appris, encore et toujours, à travers leurs exemples, leurs vécus et leurs anecdotes.

Comme après chaque formation je demande aux participants de remplir anonymement la fiche d'évaluation sur la formation afin de me permettre de continuer à m'améliorer et à renforcer mes contenus. J'ai lu et je tiendrai compte de leurs ressentis, avis et suggestions.  

Moyenne des notes sur ma prestation 8,85/10.

Infiniment merci à eux et à toutes celles et ceux qui me font l'immense honneur de participer à mes formations!

Restez vous même, il n'y a personne d'autre qui peut être vous.

>>> A lire Plaisir d'offrir, joie de recevoir !

 


Dimanche, jour 7: Celui qui demande son chemin ne se perd jamais.

Hier matin, en allant à la conférence du Coach Bikoi/Ouedraogo Isis sur la "Visualisation mentale" je ne retrouvais pas le lieu.  Je me suis donc arrêtée pour demander mon chemin à une jeune homme qui lisait un document assis sur sa moto, du côté de la Zad. Il me dit qu'il ne connait pas le lieu mais il m'a indiqué l'espace Dieudonné à partir duquel je devais me situer. Je l'ai donc remercié et je lui ai souhaité une excellente journée.

Pour me retrouver j'ai donc décidé de faire le tour de l'espace Dieudonné espérant tomber sur la librairie Mercury. Une fois dernière l'espace Dieudonné je me suis encore arrêté pour demander mon chemin à un autre monsieur assis sur un banc qui m'a aidé du mieux qu'il peut. Je décide donc d'appeler Isis pour me retrouver, le temps de prendre mon téléphone et qui je vois, le premier monsieur à qui j'avais demandé ma route venu sur sa moto à ma rencontre. Il me dit qu'il se rappelle où se trouve la librairie et me l'indique. Mieux il se met devant moi pour que je le suive et arrivé devant la librairie il me la montre de la main, je le remercie une fois de plus et il part. Monsieur, infiniment MERCI!!!

Celui qui demande poliment sa route ne se perd jamais. Le gens vous rendent ceux que vous êtes, restons donc joyeux, aimables et respectueux surtout quand nous demandons notre chemin, quelque soit le chemin.

Séminaire inspirant , motivant et surtout joyeux à l'image de Isis est des autres coachs!

Semaine de réflexion et de méditation sur chacune des merveilleuses journées que j'ai eu la chance de vivre. Et vous, que vous a la semaine dernière ? Que vous a appris la journée d'hier ? Prenez quelques minutes par jour pour analyser votre journée, vous verrez que chaque journée est une chance !

 

received_10211917369722694.jpeg

 

Excellente semaine!

 

Coach Fatim Touré

 


26/09/2017
13 Poster un commentaire

Mada, merci pour ces moments !

IMG_20170627_160631_831.JPG

 

Après deux ans "A la découverte d'Antananarivo! " nous avons quitté la belle et surprenante Île rouge. Nous partons avec des souvenirs, plus d'expériences et de nombreuses découvertes visuelles, humaines et gustatives. Alors qu'est ce que j'ai retenu de Madagascar que je ne vous ai pas encore dit? 

 

>>> A lire Dakar, Kampala, Libreville puis Antananarivo! 11 ans loin de chez moi...

 

J'ai découvert des fruits, des légumes et des épices pour mon plus grand bonheur mais ça je vous l'avais déjà dit. Nous avons expérimenté des saveurs uniques et exquises, des modes de cuissons et des mélanges d'ingrédients surprenants. 

 

>>> A lire Madagascar en fruits et légumes! Mais aussi Mangue et chouchou en folie! Et Épiçons... Marinons!

 

PhotoGrid_1498580416261.png

 

 

J'ai découvert la splendeur et la diversité de l'artisanat malgache. C'est une explosion de couleurs et de gaieté ! A base de raphia, d'aluminium, de bois (palissandre, pin, ébène, bois de rose, etc.) de cuir (peau de zébu, de serpent, de crocodile), l'artisanat malgache est époustouflant, fin et surtout coloré. Les pierres précieuses et semi-précieuses vous feront perdre la tête si vous en raffolez. À Antananarivo vous pouvez trouvé votre bonheur à "la digue", dans les villages artisanaux de la capitale ou au marché de 67 hectares appelé "Koum" où les artisans de tout le pays viennent exposer leurs articles tous les jeudis et vendredis.

 

Ces marchés étant très dangereux, faites vous accompagner, ne portez sur vous aucun objet précieux et surtout faites attention à votre sac et à ceux qui vous suivent de trop près. Négociez les prix en appelant le ou la vendeuse "copain ou copine" ça les attendri. Sinon vous trouverez aussi des articles dans les galeries d'art et les hôtels, c'est beaucoup plus cher mais les articles sont triés avec délicatesse et votre intégrité physique ne sera pas menacée.

 

Au Koum vous trouverez également de la banane plantain (restons pragmatique).  Si vous êtes de peau noire, comme moi, vous entrendrez certains malgaches comme souvent dans la rue vous appeler "africain". Vaut mieux en rire! C'est pourtant le marché qui concentre le plus de populations " africaines", des guinéens, sénégalais, maliens, ivoiriens, comoriens... Vous pourrez aussi y entendre des musiques de l'Afrique de l'ouest, le groupe togolais Toofan y fait un tabac depuis quelques années.

 

PhotoGrid_1499335577504.png

 

J'ai visité le palais de la reine et le zoo de Tana. J'ai vu des lemuriens, des ibis (je pense que la chaine hôtelière tire son nom de l'ibis rouge), des crocodiles ... et ce qui m'a le plus marqué c'est cette tortue qui a été donné à Madagascar par l'Angleterre à la fin des années 1800. Impressionnant !

 

 

IMG_20170627_161135_867.JPG

 

 

J'ai aussi vu de mes yeux la misère, des enfants et des familles entières démunis de tout. Avant d'y vivre on m'avait dit "tu as peut être déjà vu la pauvreté mais à Madagascar tu verras la misère", c'est vrai et j'en ai souvent pleuré. J'ai vu l'extrême richesse côtoyer cette misère, une violente et saisissante inégalité des classes sociales et des chances. Cette misère conduit à la prostitution de nombreux mineurs qui vendent leurs corps pour quelques Ariary à peine, favorisant ainsi un tourisme sexuelle immonde et souvent décomplexé.

 

La corruption est également très présente dans ce pays comme dans beaucoup d'autres malheureusement. Mon premier contact avec un malgache à Madagascar était à mon arrivée à l'aéroport, épuisée avec un enfant au dos, l'agent de santé chargé de vérifier nos carnets de vaccination s'en foutait pas mal que nous soyons ou pas à jour des vaccins exigés puisque ayant à peine ouvert nos carnets il me lance "des euros, euros pour moi?". Après une journée de voyage avec des enfants je lui ai juste répondu que je n'avais rien sur moi et chez moi on accueillait les étrangers autrement. 

 

>>> A lire Un voyage, 3 enfants, 12h de vol... puis Madagascar! Et Voyage et rebondissements!

 

C'est le pays où j'ai appris à ne pas demander à quelqu'un qui semble avoir des problèmes "qu'est ce qui ne va pas aujourd'hui ?". Oui ça a l'air cynique comme ça mais je l'ai appris à mes dépends. Le fait est que dès que tu poses la question et que la personne t'explique son problème elle en déduit que "son problème" devient dès lors "ton problème" et que tu te dois de l'aider à le résoudre. Tu donnes un doigt et tu prends le risque de te faire arracher tout le bras. Avant d'embaucher du personnel de maison (chauffeur, ménagère, jardinier,...) assurer vous de bien exprimer vos besoins de travail, le salaire, les horaires et de bien respecter leurs droits car ils ne manqueront de vous les rappeler le jour de votre départ et de vous réclamer des indemnités souvent non justifiés. 

 

J'ai appris également que quand quelqu'un te dit "oui" il est mieux de lui demander de répéter la phrase pour être sur que vous vous êtes entièrement compris. En effet, bien que le français soit la langue officielle, les malgaches parlent surtout le Malagasy. Ils ont un fort lien avec leurs traditions et le respect des ancêtres et des aînés est très présent. Ça j'ai aimé ! 

 

Bien qu'étant un peuple multiraciales les problèmes de castes et de races y sont présents. Ce n'est pas visible à l'œil nu mais ces différences sont biens présentes et régissent certaines règles sociales dans les sphères publiques et privées. Il est important de le savoir si vous y travaillez pour nommer les gens sur des critères objectifs et non raciaux ou régionaux. 

 

IMG_20161208_164809.jpg

 

Nous y avons vécu en sécurité ma famille et moi même si nous entendions souvent parler d'agressions, de combriolages, d'assassinats et surtout d'enlèvements de personnes surtout d'origine Indiennes. Dans tous les cas, dans certains lieux publics, il est préférable de ne montrer aucun signe extérieur de richesse et de ne pas étaler ses biens; pour des raisons évidentes de sécurité mais aussi de décence face à la pauvreté ambiante. 

 

J'ai vécu un tremblement de terre, une éclipse solaire annulaire,  le passage d'un cyclone et une forte pluie de grêles qui a endommagé notre maison pendant que nous étions en plein déménagement. Un séjour très mouvementé donc mais tellement enrichissant ! 

 

>>> A lire Une île qui nous fait vibrer!

 

J'ai rencontré des personnes très sympathiques, gentilles, belles et très courtoises mais  aussi des personnes sournoises et indélicates. Bref, j'ai rencontré des êtres humains dans toutes leurs différences.  Je n'ai pas pu visité à ma guise l'intérieur du pays et c'est mon plus grand regret car ce pays est magnifique et regorge de paysages diverses et époustouflants, d'une faune et d'une flore incroyablement riches. 

 

Comme dans tous les pays où j'ai vécu, j'y ai énormément appris sur les autres et surtout sur moi même. J'ai appris à plus relativiser, à observer et à écouter les autres. J'ai profité de mon séjour pour prendre des cours en ligne de Coaching en développement personnel et j'ai obtenu mon Certificat, je suis donc "Coach Professionnel Certifié en Coorprate et Life Coaching". A défaut d'avoir un emploi rémunéré j'ai continué à apprendre et à écrire pour mieux aider les autres.

 

Comme des millions de femmes sur terre j'ai géré la  mini entreprise qu'est ma maison entre la cuisine, le personnel, les enfants et mon cher époux. Infiniment merci à vous qui m'avez soutenu et encouragé pendant mes cours et pour ce blog qui m'a aidé à maintenir une activité intellectuelle loin des prix des couches, des tomates et des aubergines...

 

>>> A lire Madame, qu'est ce qu'on prépare aujourd'hui? Et aussi Parlons popote, parlons bien!

 

Vous comprendrez aussi la baisse de fréquence de mes articles, entre mes cours, mon déménagement et l'aménagement j'ai été très prise. J'ai le plaisir de fêter avec vous les 2 ans de ce blog, merci de me lire encore, de m'encourager et de me motiver toujours !

 

Veloma Madagascar ! 

 

MERCI à vous et à très bientôt pour une autre destination africaine passionnante  Clin d'œil !

 

>>> A lire L'expatriation, un choix de vie .... ou pas?

 

Tim 


06/07/2017
10 Poster un commentaire

En apnée...

images-20.jpg

 

En apnée elle est...

Elle vit , que dis je , elle survie.

Elle ne sort la tête de l'eau que pour reprendre un peu de souffle.

Un souffle court mais vital, un souffle lent qu'elle voudrait prolonger mais elle ne peut pas , ses tourments la tirent vers les abysses.

 

En apnée elle coule...

Elle essaye de flotter, de tenir mais c'est dur, Dieu que c'est dur.

Elle est submergée par ses angoisses, par ceux des autres aussi.

Pourquoi elle ? Pourquoi maintenant ?

Elle se pose ces questions et toutes leurs variantes tous les jours.

 

>>>  A lire Vivre mieux? Libérez vous des personnes toxiques!

 

En apnée elle plonge...

Elle s'enfonce, se débat face aux affres de son quotidien.

Elle côtoie les profondeurs de la peine et du désarroi.

Elle lutte contre cet océan de tourments dont l'eau salée ravive ses plaies mais noie ses larmes, au moins...

 

En apnée elle remonte...

Elle pousse des mains , des pieds et de tout son être pour regagner la surface.

Elle sait que ce n'était qu'un moment, qu'un épisode de sa vie.

Elle sort enfin la tête de l'eau.

Elle respire et cette fois elle le peut, plus longtemps, plus calmement.

Le soleil brille, l'air est doux et vivifiant.

 

>>> A lire La patience, un chemin d'or ?

 

En apnée elle était...

Elle vit, que dis je, elle revit.

Ce n'était qu'un moment, son moment difficile.

Elle a survécu, oui elle a vaincu.

Ce n'était qu'un épisode douloureux mais ça aussi c'est passé.

Rien n'est définitif, rien n'est acquis, elle le sait, elle l'a appris.

 

En apnée vous étiez ...

Vous avez touché le fond mais vous avez trouvé la perle en vous.

La tempête est passée , l'eau et l'horizon sont bleus, bleue turquoise.

Maintenant vous vous relevez et vous avancez.

Aussi dur qu'ait été l'épreuve à l'échelle de l'univers ce n'était, à peine, qu'un battement d'aile de papillon.

 

>>> A lire Tu es fort(e) toi....

 

En hommage à toutes ces personnes qui aujourd'hui traversent des épreuves.

Vous vous releverez, vous rirez de nouveau. Oui!

Vous avez de la valeur, vous êtes unique, il n'y a personne d'autre qui peut être vous. Personne !

Aimez vous car ce n'est qu'un moment, ce n'est qu'un tourment et ça aussi ça passera...

 

>>> A lire Soyez des mines!

 

Tim

 

 

 


21/05/2017
12 Poster un commentaire