Timworld, les aventures multiculturelles d'une jeune maman

Timworld, les aventures multiculturelles d'une jeune maman

Découvertes


Mada, merci pour ces moments !

IMG_20170627_160631_831.JPG

 

Après deux ans "A la découverte d'Antananarivo! " nous avons quitté la belle et surprenante Île rouge. Nous partons avec des souvenirs, plus d'expériences et de nombreuses découvertes visuelles, humaines et gustatives. Alors qu'est ce que j'ai retenu de Madagascar que je ne vous ai pas encore dit? 

 

>>> A lire Dakar, Kampala, Libreville puis Antananarivo! 11 ans loin de chez moi...

 

J'ai découvert des fruits, des légumes et des épices pour mon plus grand bonheur mais ça je vous l'avais déjà dit. Nous avons expérimenté des saveurs uniques et exquises, des modes de cuissons et des mélanges d'ingrédients surprenants. 

 

>>> A lire Madagascar en fruits et légumes! Mais aussi Mangue et chouchou en folie! Et Épiçons... Marinons!

 

PhotoGrid_1498580416261.png

 

 

J'ai découvert la splendeur et la diversité de l'artisanat malgache. C'est une explosion de couleurs et de gaieté ! A base de raphia, d'aluminium, de bois (palissandre, pin, ébène, bois de rose, etc.) de cuir (peau de zébu, de serpent, de crocodile), l'artisanat malgache est époustouflant, fin et surtout coloré. Les pierres précieuses et semi-précieuses vous feront perdre la tête si vous en raffolez. À Antananarivo vous pouvez trouvé votre bonheur à "la digue", dans les villages artisanaux de la capitale ou au marché de 67 hectares appelé "Koum" où les artisans de tout le pays viennent exposer leurs articles tous les jeudis et vendredis.

 

Ces marchés étant très dangereux, faites vous accompagner, ne portez sur vous aucun objet précieux et surtout faites attention à votre sac et à ceux qui vous suivent de trop près. Négociez les prix en appelant le ou la vendeuse "copain ou copine" ça les attendri. Sinon vous trouverez aussi des articles dans les galeries d'art et les hôtels, c'est beaucoup plus cher mais les articles sont triés avec délicatesse et votre intégrité physique ne sera pas menacée.

 

Au Koum vous trouverez également de la banane plantain (restons pragmatique).  Si vous êtes de peau noire, comme moi, vous entrendrez certains malgaches comme souvent dans la rue vous appeler "africain". Vaut mieux en rire! C'est pourtant le marché qui concentre le plus de populations " africaines", des guinéens, sénégalais, maliens, ivoiriens, comoriens... Vous pourrez aussi y entendre des musiques de l'Afrique de l'ouest, le groupe togolais Toofan y fait un tabac depuis quelques années.

 

PhotoGrid_1499335577504.png

 

J'ai visité le palais de la reine et le zoo de Tana. J'ai vu des lemuriens, des ibis (je pense que la chaine hôtelière tire son nom de l'ibis rouge), des crocodiles ... et ce qui m'a le plus marqué c'est cette tortue qui a été donné à Madagascar par l'Angleterre à la fin des années 1800. Impressionnant !

 

 

IMG_20170627_161135_867.JPG

 

 

J'ai aussi vu de mes yeux la misère, des enfants et des familles entières démunis de tout. Avant d'y vivre on m'avait dit "tu as peut être déjà vu la pauvreté mais à Madagascar tu verras la misère", c'est vrai et j'en ai souvent pleuré. J'ai vu l'extrême richesse côtoyer cette misère, une violente et saisissante inégalité des classes sociales et des chances. Cette misère conduit à la prostitution de nombreux mineurs qui vendent leurs corps pour quelques Ariary à peine, favorisant ainsi un tourisme sexuelle immonde et souvent décomplexé.

 

La corruption est également très présente dans ce pays comme dans beaucoup d'autres malheureusement. Mon premier contact avec un malgache à Madagascar était à mon arrivée à l'aéroport, épuisée avec un enfant au dos, l'agent de santé chargé de vérifier nos carnets de vaccination s'en foutait pas mal que nous soyons ou pas à jour des vaccins exigés puisque ayant à peine ouvert nos carnets il me lance "des euros, euros pour moi?". Après une journée de voyage avec des enfants je lui ai juste répondu que je n'avais rien sur moi et chez moi on accueillait les étrangers autrement. 

 

>>> A lire Un voyage, 3 enfants, 12h de vol... puis Madagascar! Et Voyage et rebondissements!

 

C'est le pays où j'ai appris à ne pas demander à quelqu'un qui semble avoir des problèmes "qu'est ce qui ne va pas aujourd'hui ?". Oui ça a l'air cynique comme ça mais je l'ai appris à mes dépends. Le fait est que dès que tu poses la question et que la personne t'explique son problème elle en déduit que "son problème" devient dès lors "ton problème" et que tu te dois de l'aider à le résoudre. Tu donnes un doigt et tu prends le risque de te faire arracher tout le bras. Avant d'embaucher du personnel de maison (chauffeur, ménagère, jardinier,...) assurer vous de bien exprimer vos besoins de travail, le salaire, les horaires et de bien respecter leurs droits car ils ne manqueront de vous les rappeler le jour de votre départ et de vous réclamer des indemnités souvent non justifiés. 

 

J'ai appris également que quand quelqu'un te dit "oui" il est mieux de lui demander de répéter la phrase pour être sur que vous vous êtes entièrement compris. En effet, bien que le français soit la langue officielle, les malgaches parlent surtout le Malagasy. Ils ont un fort lien avec leurs traditions et le respect des ancêtres et des aînés est très présent. Ça j'ai aimé ! 

 

Bien qu'étant un peuple multiraciales les problèmes de castes et de races y sont présents. Ce n'est pas visible à l'œil nu mais ces différences sont biens présentes et régissent certaines règles sociales dans les sphères publiques et privées. Il est important de le savoir si vous y travaillez pour nommer les gens sur des critères objectifs et non raciaux ou régionaux. 

 

IMG_20161208_164809.jpg

 

Nous y avons vécu en sécurité ma famille et moi même si nous entendions souvent parler d'agressions, de combriolages, d'assassinats et surtout d'enlèvements de personnes surtout d'origine Indiennes. Dans tous les cas, dans certains lieux publics, il est préférable de ne montrer aucun signe extérieur de richesse et de ne pas étaler ses biens; pour des raisons évidentes de sécurité mais aussi de décence face à la pauvreté ambiante. 

 

J'ai vécu un tremblement de terre, une éclipse solaire annulaire,  le passage d'un cyclone et une forte pluie de grêles qui a endommagé notre maison pendant que nous étions en plein déménagement. Un séjour très mouvementé donc mais tellement enrichissant ! 

 

>>> A lire Une île qui nous fait vibrer!

 

J'ai rencontré des personnes très sympathiques, gentilles, belles et très courtoises mais  aussi des personnes sournoises et indélicates. Bref, j'ai rencontré des êtres humains dans toutes leurs différences.  Je n'ai pas pu visité à ma guise l'intérieur du pays et c'est mon plus grand regret car ce pays est magnifique et regorge de paysages diverses et époustouflants, d'une faune et d'une flore incroyablement riches. 

 

Comme dans tous les pays où j'ai vécu, j'y ai énormément appris sur les autres et surtout sur moi même. J'ai appris à plus relativiser, à observer et à écouter les autres. J'ai profité de mon séjour pour prendre des cours en ligne de Coaching en développement personnel et j'ai obtenu mon Certificat, je suis donc "Coach Professionnel Certifié en Coorprate et Life Coaching". A défaut d'avoir un emploi rémunéré j'ai continué à apprendre et à écrire pour mieux aider les autres.

 

Comme des millions de femmes sur terre j'ai géré la  mini entreprise qu'est ma maison entre la cuisine, le personnel, les enfants et mon cher époux. Infiniment merci à vous qui m'avez soutenu et encouragé pendant mes cours et pour ce blog qui m'a aidé à maintenir une activité intellectuelle loin des prix des couches, des tomates et des aubergines...

 

>>> A lire Madame, qu'est ce qu'on prépare aujourd'hui? Et aussi Parlons popote, parlons bien!

 

Vous comprendrez aussi la baisse de fréquence de mes articles, entre mes cours, mon déménagement et l'aménagement j'ai été très prise. J'ai le plaisir de fêter avec vous les 2 ans de ce blog, merci de me lire encore, de m'encourager et de me motiver toujours !

 

Veloma Madagascar ! 

 

MERCI à vous et à très bientôt pour une autre destination africaine passionnante  Clin d'œil !

 

>>> A lire L'expatriation, un choix de vie .... ou pas?

 

Tim 


06/07/2017
10 Poster un commentaire

Une île qui nous fait vibrer!

madagascar_carte.jpg

 

 

Bonne, heureuse et joyeuse année 2017! Mon année à moi débute entre autres avec un tremblement de terre. Rassurez vous plus de peur que de mal.  J’espère seulement que ce sera un tremblement positif dans ma vie. En tout cas c'est comme ça que je préfère le prendre. Comme un appel à bouger , à avancer et à secouer positivement mon année et le reste de ma vie. Optimiste, toujours ! Et comme le disent les médias locaux avec humour “pour une fois que Madagascar a bougé…” 

 

J'aime les expériences, découvrir, expérimenter, tester... et bien j'en ai eu pour mon compte en cette nuit du 12 Janvier 2017 car la terre de Madagascar trembla deux fois et me fit trembler. Il est donc 1h06 et 59 secondes quand eut lieu le premier tremblement mais honnêtement je n'en ai rien su parce que je dormais. Je vous l'avoue mon sommeil, quand il est profond, se rapproche plus de l'état comateux. Quand je dors, je dors vraiment sérieusement.

 

Le second tremblement, 20 secondes après, me sortit donc de mon coma de manière brutale. Ma première question a élonguesc'est quoi ça ?” et mon mari de me répondre dans son calme olympien que je lui envie “c'est un tremblement de terre” comme si ça relevait du normal. Je pose un pied au sol et il tremble effectivement, le lit tremble et moi avec, évidemment.

 

De longues, très longues secondes à mes yeux s'écoulent et ça tremble toujours. Ma première pensée a été “est ce que la maison est aux normes sismiques ? Où est ce qu'on va s'abriter si elle craque ? Comment vont faire les personnes qui vivent dans ces habitations si fragiles de Madagascar si ça ne s'arrête pas? Après tout peut être que ce sera moins grave pour elles que pour nous si cette masse s'écroule sur nous?” De longues secondes vous disais-je. En y pensant il va falloir mettre des tables dans les chambres pour s'abriter, au cas où, parce que les lits sont trop bas à mon avis. Mais la table va t-elle supporter le poids du toit!?

 

Dieu merci les enfants n'en ont rien su, nous évitant ainsi de gérer des crises de panique et des traumatismes. Déjà que c'est difficile de les faire dormir… Peut être qu'ils auraient trouvé ça drôle aussi après tout. Heureusement qu'ils dormaient sous le regard de leur père qui a veillé à ce que rien ne leur arrive durant ces longues secondes de tremblement.

 

Séisme d’une magnitude de 5,9 sur l'échelle de Richter, c'est l'une des plus fortes ressentie dans le pays depuis des décennies. La plus forte était de 7 sur la même échelle en 1908, celle de 1991 elle était de 5,6. Selon les médias locaux un premier tremblement de terre a eu lieu le 02 Janvier à 1578,8km de Tuléar (sud ouest de Madagascar) avec une magnitude de 5,1 sur l'échelle de Richter. Pas vraiment rassurant donc...

 

Bien sûr avant et pendant notre expatriation à Madagascar nous savions que ça pouvait arriver. Savoir c'est bien pour comprendre ce que l'on est entrain de vivre mais vivre la situation ce n’est pas du tout mais pas du tout pareil croyez moi! Imaginez la brutalité de mon choc dans mon semi réveil comateux {#emotions_dlg.surprised}!

 

>>> A lire A la découverte d'Antananarivo!

 

Puis, comme ça a commencé, tout se calme petit à petit et je ne tremble plus, le sol non plus. Et comme si de rien n’était, en sachant que les enfants dormaient toujours, je me couche et me rendors. Espérant peut être ce ne soit qu'un cauchemar… mais ce n'en était pas un. Quelle expérience ! La sahélienne que je suis a regretté la platitude de sa terre natale.

 

Il n'y a eu à ma connaissance aucune victime humaine. Ceux plus proches de l'épicentre, situé à quelques kilomètres au sud-ouest de Antsirabe (centre de l'île),  ont été plus secoués que nous, évidemment, donc quelques dégâts matériels, des maisons écroulées et des murs fissurés. Beaucoup plus de peur de que de mal, Dieu merci ! Nous sommes sains et saufs mais espérons ne plus revivre cet expérience même si nous avons des raisons de craindre des répliques.

 

Par ailleurs, j’ai bien fait de ne pas rédiger cet article le 12 Janvier car ça m'a permis durant les jours qui ont suivi de savoir que j'avais peur de m'endormir (déjà que c'était pas simple avant), peur de trembler à nouveau. Parce que le problème avec le tremblement de terre est qu'on ne peut anticiper ni sa durée, ni son amplitude, ni sa survenue.

 

Mais, comme je vous l'ai dit, je préfère prendre ce tremblement de terre pour un appel à secouer positivement mon année. Il faut toujours voir l'avantage d'un problème, parce que si vous ne vous concentrez que sur le problème et sur les inconvénients qu'il engendre, vous vous retrouverez avec plusieurs problèmes au-lieu d’un. Je vous souhaite donc une année calme et que tout tremblement qui devrait survenir soit une secousse positive et féconde dans votre vie!


Fatim, une sahélienne qui a expérimenté, malgré elle, un tremblement de terre.







16/01/2017
8 Poster un commentaire

l'île Maurice, un petit bout de paradis !

IMG_20160930_114553.jpg

 

 

Ma soeur Zeneb nous a dit que lors d'un voyage sur l'île Maurice, le président de la République de l'époque dans son discours a dit "Dieu a crée le paradis, puis l'île Maurice!". Je comprend désormais l'audace de ses propos. J'ai rêvé de cet île et je l'ai vu... Je n'ai vu q'un petit bout de cette île mais elle est magnifique, magique, reposante et l'air y est tellement pure...

 

IMG_20160929_104047.jpg

 

 

L'île Maurice reste un grand producteur de thé et de canne à sucre mais sa première richesse est aujourd'hui le tourisme. Selon un des agents de sécurité de l'hôtel l'île recevrait 1 million de touristes chaque année pour une population locale d'environ 1 300 000 habitants. Ils y ont développé le service, l'art d'accueillir et ils ont surtout misé sur la confiance et la sécurité pour leurs visiteurs. Par ces temps de terrorisme et d'escroqueries, Maurice est un havre de paix. Un îlot de pure détente!

 

IMG_20161001_171558.jpg

 

Pays montagneux et volcanique, l'île Maurice fait 2040 km2 dont 10 km2 de mer et est situé à 900 km de Madagascar , elle a pour capitale Port Louis

 

IMG_20161001_130511.jpg

 

 

Le peuple mauricien est un merveilleux  et beau brassage d'Indiens, d'Africains, d'Européens d'Arabes et d'Asiatiques. Le pays est classé depuis plusieurs années, premier pays africain en terme de performance et de liberté économique. Sa démocratie et son développement économique sont des exemples dont de nombreux pays gagneraient à s'inspirer.

 

IMG_20160930_124115.jpg

 

IMG_20160930_113644.jpg

 

La nature les a certes choyé mais le travail humain au quotidien et la stratégie de développement fait le reste. Maurice devra réussir son développement en preservant au mieux son bel et luxuriant envirionment.

 

IMG_20160930_181303.jpg

 

L'île était peuplé avant la venue des explorateurs et des colons portugais et hollandais d'un gros oiseau appelé le Dodo, oiseau que les hollandais, selon la legende, dévorèrent pendant leur passage sur l'île. Le Dodo , oiseau au grand bec courbé était gros et très bon, d'où son extermination par les colons. Il est aujourd'hui l'emblème du pays et est décliné en toutes sortes d'œuvres artisanales et artistes (sculptures, tableaux, statuettes,...)

 

dodo420-010.jpg

 

 

Je vous laisse découvrir, à travers la galerie de photos ci dessous, ce petit bout de paradis dont la découverte vaut toutes les thérapies du monde! 

 

 

Surtout, croyez toujours en vos rêves !

 

 Tim 


06/10/2016
11 Poster un commentaire

Ouagalaisement vôtre!

 

Photo by Villedeouaga 

 

Ouagadougou! J'aime cette ville! En y atterrissant, je sais , je sens que je suis chez moi. C'est ma ville natale , celle qui m'a vu grandir, celle que j'ai découvert à pied, à vélo, à moto et en voiture. Malgré le vent chaud qui me fouette le visage dès mes premiers pas sur le tarmac de l'aéroport, je suis contente d'être chez moi. Ce sentiment de joie, de confiance, d'assurance, de maîtrise de mon environnement, je ne l'ai qu'à Ouagadougou! 

 

Ouagadougou est connue pour le FESPACO (Festival Panafricain du Cinéma de Ouagadougou) et le SIAO (Salon International de l'artisanat de Ouagadougou) qui reçoivent à chaque édition des milliers de personnes. Mais il y a depuis quelques années toutes sortes de salons et de festivals, celui de la grillade, du rire, de la bière, des mangues, du porc, du chocolat... tout est mis à l'honneur. Mais je vais vous raconter Ouagadougou autrement.

 

carte-burkina-faso.gif

Photo by bourse-des-voyages.com 

 

Ouagadougou à beau changer en architecture, je m'y retrouve toujours. J'ai la chance de parler en plus du Français le mooré et le dioula donc où que je sois quand je me perds je demande mon chemin. J'aime me rendre dans les marchés pour découvrir les nouveaux produits mais surtout pour écouter les nouvelles théories sur la politique nationale et internationale, l'économie, le rôle de la femme, etc. Je vous assure que les analystes du marché pourraient sans nul doute recevoir des prix Nobel pour l'audace, l'originalité et souvent la clairvoyance de leurs analyses. 

 

>>> A lire Et si j'essayais?

 

Ouagadougou c'est aussi les poulets bicyclettes et la grillade! Il faut se le dire, outre ma famille et mes amis, je rentre aussi pour ça. Nous avons l'art et la manière de déguster le poulet et les autres grillades. Ça ne se fait pas n'importe comment. Pour sentir toute la saveur du poulet bicyclette il faut qu'il soit fraîchement tué, direct de la basse cour à l'assiette. Dans certains endroits vous avez même le privilège de choisir votre poulet qui est ensuite égorgé et flambé sous vos yeux. Écrit comme ça ça à l'air un peu cruel quand même, mais y a pas plus bio!

 

 PhotoGrid_1472812706605.jpg

Photo by Fémin'in et Maman 

 

Ensuite il faut s'installer sous un manguier, un nimmier ou une paillote, commander à boire et choisir en accompagnement soit du gonré (met local),  du riz au soumbala fumant, des spaghettis au soumbala ( les italiens seraient bluffés) , des frites ou de l'alloco. Puis discuter de tout et de rien ou de sujets hautement pointus , c'est selon ce que l'on boit!

 

Il faut attendre 1h au lieu des 30 minutes promis par le kouassa (vendeur et/ou grilleur de viande) pour enfin être servis. Il faut maintenant se laver les mains et déguster son poulet flambé et fumant arrosé de vinaigre et de piment (pour les amateurs), tout en chassant ces impolies  de mouches! Voilà comment se déguste un poulet bicyclette flambé digne de ce nom! La méthode vaut aussi pour le poulet au soumbala, au rabilé  (levure de bière) ou à l'ail. 

 

Ce que j'aime aussi à Ouagadougou c'est de savoir que je peux trouver ce que je veux en un rien de temps. Menuisier, plombier, couturier, artisans, bons restaurants, épices, nouvelle vendeuse de beignets ou de galettes de mil,... je peux les joindre ou m'y rendre juste par des indications plus ou moins claires.

 

Exemple clair: "Tu vois la nouvelle route qui quitte la zone du bois, qui traverse Charles de Gaulle et qui va à ZAD? Tu la prends tout droit , tu depasses les deux dos d'ânes et tu comptes, 1er , 2 ème feu et tu tournes à gauche, il y a deux dames qui vendent à manger, c'est pas la première, c'est pas bon chez elle, c'est la deuxième elle est en forme comme ça et de teint noir, sa fille s'appelle Sali. Ses karakoros et ses galettes sont trop bons! ". Voilà une indication! Comment se perdre après ça? Et quand c'est le cas tu n'as qu'à t'arrêter et dire que tu cherches la maman de Sali qui vend des galettes avant le feu, c'est tellement simple! 

 

Ouagadougou c'est aussi la ville des insurgés, qui se croient toujours en pleine révolution contre tout et tout le monde. A l'instar de tout le pays nous apprenons la démocratie et surtout nos droits en oubliant souvent nos devoirs. Nous ne laissons plus passer la moindre faute politique ou sociale, nous avons notre avis sur tout et tout le monde. N'est pas insurgé qui veut! 

 

La municipalité est obligée de mettre des agents et des policiers qui sifflent pour marquer l'arrêt au feu rouge malgré que celui ci soit en marche. S'il est en panne où qu'il y a coupure d'électricité tout le monde à la priorité pour le ouagalais, celui qui peut passe! Du coup quand y a un rond point on se bloque et chacun attend que l'autre bouge d'abord. 

 

Quand il y a des taxis dans ce vacarme c'est une autre histoire. Et il faut croire que tous les taxismen africains et donc ouagalais ont le même code de la route. Ils signalent quand ils s'arrêtent où si vous avez de la chance 2 secondes avant de s'arrêter. A vous de les éviter au mieux. Et malgré tout ils sortiront la tête de leurs taxis verts pour vous crier dessus.

 

moto1_n.jpg

 Photo by mondoblog.org

 

Les deux roues (motos et vélos) de Ouagadougou, qui se faufilent dangereusement entre les voitures et depuis quelques années les 3 roues qui,  faute de réglementation claires, foutent un désordre inimaginable dans la circulation. Sans compter les charrettes tirées par les ânes... Mais j'aime  ce chaos, cette folle et irritante ambiance! 

 

>>>> A lire Personne entière : tout ou rien!

 

Ouagadougou c'est aussi les inondations après chaque pluie depuis quelques années. Pour une ville sèche du plateau central c'est quand même incroyable. Problème d'évacuation, de planification et d'indiscipline de certains commerçants qui ont construit leurs boutiques sur les caniveaux mais qui ont été déguerpis cette année. Il reste beaucoup à faire malgré tout.

 

Ouagadougou garde à certains endroits les stigmates de l'insurrection de 2014, du coup d'Etat de 2015 et de l'attentat de 2016. Ça fait beaucoup en 2 ans pour une capitale! Durs moments de notre histoire mais nous nous en remettons doucement.

 

>>> A lire Burkinabè

 

Concernant la salubrité, malgré toutes les sensibilisation certains persistent à jeter des ordures ça et là, mais ces braves femmes, embauchées par la municipalité, balaient dès l'aube les artères tous les jours pour garder la ville propre. Avant de jeter quoi que se soit pensez que ces femmes peuvent être vos mères. J'ai énormément d'admiration pour elles! Ouagadougou la belle tente donc de maintenir sa splendeur d'antan entre espoir et découragement face aux décisions politiques du moment.

 

Ouagadougou pour moi est une découverte à chaque voyage. J'apprends toujours quelque chose quand j'y retourne, sur les autres et sur moi même. Je croise toujours des personnes qui connaissent mes parents, mes frères et soeurs, mon époux ou mes amis. Où sinon qui connaissent le collègue de l'ami du mari de ma soeur. Le denier policier qui a contrôlé mon passeport avant l'embarquement pour mon voyage retour m'a demandé si je suis la petite soeur de Aziz? Parce qu'il connaît mes frères, mon père et qu'il a fait le lycée au Lycée de la Jeunesse... c'est ça être chez soi! 

 

>>> A lire Baisse de rentabilité scolaire: et si ce n'était pas que de la paresse?

 

Venez visiter Ouagadougou et le reste du Burkina, je vous promets que vous aimerez! 

 

Tu me manques déjà Ouagadougou!

 

Tim , la ouagalaise! 

 

 


02/09/2016
23 Poster un commentaire

A la découverte d'Antananarivo!

 

20151020_152701.jpg

 

Riz blanc long et riz brun ou complet 

 

Lors d'une journée culturelle de mon université à Dakar, un promotionnaire malgache en présentant son pays nous dit "vous trouvez que les sénégalais mangent beaucoup de riz? Vous ne connaissez pas Madagascar, chez nous nous mangeons le riz matin, midi et soir!". Je comprends désormais pleinement ses propos. Les malgaches AIMENT le RIZ sous toutes ses formes!!!

 

Madagascar compte 23 812 681 habitants dont plus de 2 200 000 à Antananarivo une superficie totale de 587 040 km2. C'est la cinquième plus grande île au monde après l'Australie, le Groenland, la Papouasie-Nouvelle-Guinée et Bornéo. Un malgache consomme en moyenne 140 kg de riz par an (certaines données vont même jusqu'à 200 kg). La population malgache est le résultat d'un métissage entre des peuples venant d'Afrique, du Moyen-Orient, de l'Europe et surtout de l'Asie du Sud Est plus précisément de l'Indonésie. C'est un peuple Afro - asiatique. Ceci peut expliquer cela! 

 

Il existe ici une large variété de riz, long , brisé, blanc, brun ou complet (excellent), local, importé, etc. Il y'a des rizières sur de nombreux lacs et points d'eau de la capitale Antananarivo. J'ai découvert ici les pâtes de riz (comme des spaghettis mais tout blanc). Le riz est consommé avec ou sans sauce, avec des légumes, des feuilles, de la viande de porc, de boeuf, de chèvre, du poulet, du canard, des crevettes, du poisson, ... Du Riz cantonnais pour ce week end?

 

L'eau de riz appelé ici ranon'ampango est aussi énormément consommée. Elle est obtenue en ajoutant de l'eau au fond de riz brûlé dans la marmite que l'on laisse bouillir. Cela donne une boisson brune que l'on consomme tiède. Elle sert à combattre efficacement la déshydratation et serait efficace contre la diarrhée. Vous constatez qu'à Madagascar rien ne se perd dans le riz! 

 

A part le riz l'autre chose qui me marque à Antananarivo ce sont les taxis

20151020_144123-1-1.jpg

 

Ouiii des Renault R3, R4, R16,... bref des collectors. Des voitures que l'usine Renault ne produit plus. Ces taxis côtoient aussi des bus (cars rapides) comme dans de nombreuses capitales africaines pour faciliter  (ou pas) le transport des personnes, des animaux et des biens. Le mélange de ces collectors et des 4×4 et voitures neuves crée une ambiance particulière dans cette ville. 

20151020_144028-1.jpg

 

 

Elles sont réputées ne pas consommer beaucoup de gasoil ou d'essence. Par contre je me demande encore comment ils font pour les faire fonctionner encore et toujours et ce, toute la journée? En traversant la route le mardi 13 Octobre passé, j'ai obligé l'un de ces taxis à ralentir, quelle ne fut pas ma surprise quand les passagères sont tout de suite descendues pour maintenir et pousser la voiture afin qu'elle ne s'éteigne pas. Une fois libre de circuler elles sont remontées et le taximan a continué sa route tranquillement. J'étais abasourdie! Leurs gestes étaient tellement naturels... Les joies de la découverte en expatriation! 

 

Ce qu'il faut savoir aussi c'est que Madagascar est le pays de la Mora-Mora (prononcée moura -moura) qui signifie "doucement". C'est vraiment un art et une manière de vivre, c'est une nonchalance à toute épreuve parfois irritante et perturbante quand on a l'habitude de tout vouloir tout de suite. J'ai souvent l'impression que la notion de 60 mns/heure n'est pas la même pour tous. Mais comme partout nous nous adaptons et nous découvrons. On ne va pas dans un pays pour changer ses habitants... Cependant le sourire, la politesse et l'accueil de nombreux malgaches nous permet de mieux supporter notre quotidien ici.

 

Je vous reviens avec d'autres découvertes et émerveillements très bientôt! Veloma  (au revoir en malagachy)! 

 

Tim 

 

 


21/10/2015
6 Poster un commentaire