Timworld, les aventures multiculturelles d'une jeune maman

Timworld, les aventures multiculturelles d'une jeune maman

À deux

L'expatriation pour le couple.


Pour le meilleur et pour le pire! Vraiment?

 20151126_190502.jpg

 25 Novembre, Journée de lutte contre la violence faite aux femmes. 

 

Acceptez vous de prendre pour époux(se) cette personne pour le meilleur et pour le pire jusqu'à ce que la mort vous sépare? Et si on en vient à vous posez cette question  (avec votre consentement), c'est que d'où vous êtes vous avez intérêt à répondre OUI pour sortir vivant de ce lieu! Une belle journée faite d'émotions, de rires, de joie, de danse et de chants... et vous espérez que le reste de votre vie sera à son image.

 

Le mariage est un lien sacré et béni, source normalement de joie et de bonheur. Une vie à deux faite de hauts et de bas que les conjoints doivent essayer de surmonter ensemble dans l'amour, le respect, la patience, la confiance, la fidélité et la joie. Pour le meilleur et le pire ouiiii! En espérant que le meilleur dominera votre vie... 

 

Le but du mariage est donc, selon mon entendement, d'être heureux à deux. D'avoir un compagnon pour le reste de sa vie et de partager ses moments de joie, de bonheur mais aussi de doutes, de maladies et de tristesse. Mais en aucun cas on ne se marie pour souffrir! Ce n'est pas le but! Au delà même de ce but pourquoi se résigner à être malheureuse pour le restant de sa vie? Ou est l'optimisme dans tout ça? 

 

Certaines sociétés nous inculque que le mariage est dur et qu'il faut accepter de souffrir pour que nos enfants soient bénis. Le fameux "mougnou" en Djoula qui veut dire littéralement encaisser ou supporter. Je connais de nombreuses femmes qui pensent que le mariage doit être forcément difficile et qu'il faut tout accepter parce que c'est partout pareil et que c'est comme ça un point c'est tout. Et le meilleur que vous vous êtes promis alors?

 

A force de mougnou pas étonnant que de nombreuses jeunes  personnes fassent des depressions terribles (Déprimé(e) toi? ça n'arrive pas au africain(e)s... ), des tentatives de suicide,  développent des maladies mentales et meurent d'AVC et de problèmes cardiaques. Mais non! Il y'a des couples qui vivent heureux et dans la joie, heureusement d'ailleurs! Ils ont des hauts et des bas comme dans tous parcours de vie mais ils sont heureux tout simplement. Ils ont de la chance diront certains...

 

Oui de la chance peut être... mais la chance (selon moi) = combinaison d'une succession de choix personnels + une opportunité que l'on a su saisir. Tout par de la base, ces couples qui vivent dans une entente cordiale ont des bases claires et solides et on su faire les compromis nécessaires. Mais cela par, dès le début, d'une lutte égoïste ou chacun se bat pour faire comprendre et accepter à l'autre ses principes. Ensuite, seulement ensuite, avec le dialogue, le respect et l'amour qui les lie, ils arrivent à des compromis et à une certaine harmonie à deux. Dans tous les cas "il faut éviter d'accepter au début ce qu'on ne supportera pas toute sa vie". Vivons loin, vivons heureux?

 

Dans "le pire" je fais bien une distinction entre ce qui nous est imposé par la vie comme la maladie, le chômage, le deuil, la pauvreté, etc. Et le pire dû à la volonté manifeste de votre conjoint de vous nuire et de vous faire souffrir parce qu'il le veut bien! "Accepter que quelqu'un me fasse subir ce que Dieu lui même ne m'a pas infligé, pourquoi?"  dixit ma mère. Alors oui pourquoi???

 

Entendons nous bien, on mougnou toutes mais chacunes d'entre nous a son seuil de tolérance mais quand votre relation vire au cauchemar et n'est plus que cris, tabassages, insultes, humiliations, mépris, dévalorisation, est ce forcé? A mougnou (supporte) tes enfants seront bénis. Il n'y a aucune bénédictions à subir la violence de son conjoint au péril de sa vie surtout quand vous n'êtes même pas mariés. Pour ceux qui ne le savent pas la mère de Barack Obama a quitté son père , qui était certes, brillant mais très alcoolique (avec toutes les dérives qui vont avec), cela n'a pas empêché le fils de cette mère célibataire de devenir l'homme le plus puissant de la planète. Chapeau bas à toutes ces femmes qui élèvent seules leurs enfants avec dignité et amour.

 

Pour le meilleur et pour le pire oui! Ma mère (oui toujours elle) nous a toujours dit et je la cite "tu te maries pour le le meilleur et pour le pire mais quand le pire devient ton quotidien et que ta santé physique et mentale est en jeu ce n'est plus forcé." Et non ce n'est plus forcé parce que ce n'était pas ça le contrat. Vous n'avez pas crié OUI à plein poumons ou avec tant d'émotion pour " 80 ou 90% de pire"! Le 25 Novembre est la journée de lutte contre la violence faite aux femmes, je tenais juste à rappeler à tous que NON le mariage n'est pas forcément que douleurs, peines et larmes.

 

Selon l'OMS 30% des femmes dans le monde subissent les violences de leur partenaire intime. Ce chiffre monte à 36,6% en Afrique, 1 femme sur 3! Et si on ajoute les violences sexuelles exercées par d'autres que le partenaire intime nous arrivons à 45,6% des femmes africaines donc 1 femme sur 2. A l'échelle mondiale 38% des femmes assassinées ont succombé à la violence de leur partenaire intime. Mon Dieu, c'est atroce! La moitié (au moins) de la moitié de l'humanité souffre de violence quotidienne, alors quel type de développement voulez vous? 

 

Vous laissez humilier, battre, torturer devant vos enfants ne fera que les traumatiser d'avantage et les rendre familiers à la violence. Croyez moi ils vous préféreront vivante et seule plutôt que morte et eux orphelins, privés à jamais de votre amour, livrer à ce monde fou sans mère. Beaucoup craignent les pesanteurs sociales et le regard des autres. Pensez à vos vies, à vos enfants et à vos proches qui eux vous aiment. Et NON ce que vous subissez n'est pas la norme et ne doit pas la devenir.

 

La violence peut être physique, mentale, économique, sexuelle,... elle est souvent insidieuse et sournoise. La seule chose qui peut vous sauver est la parole. La violence peut toucher tout le monde, toutes les classes sociales et toutes les cultures. Elle peut vous toucher vous, une soeur, une amie, une fille, une collègue, une voisine, etc. Oui vous connaissez surement ces femmes qui en général souffrent en silence, qui savent si bien cacher leurs coups et leurs blessures. Il faut savoir les reconnaître, les écouter et établir un dialogue car ce sont des personnes en extrême souffrance. Vos actes peuvent sauver des vies et vos silences causer des drames. A lire Vivre mieux? Libérez vous des personnes toxiques!

 

Que vos amours soient exquis, intenses, tendres et joyeux! Et quand la flamme de l'amour se transforme en feu ardent qui vous consume, non plus d'amour mais de douleur intense et morbide, sachez partir avant de brûler vive...  Tu es une reine ma chérie, sèche tes larmes et relève la tête pour ne pas faire tomber ta couronne!

 

Tim


27/11/2015
30 Poster un commentaire

Vivons loin, vivons heureux?

Voyager, tout quitter pour suivre son conjoint dans une autre ville que la notre est un choix de coeur et de raison ( A lire L'expatriation, un choix de vie .... ou pas?). Oui car c'est l'amour qui nous guide en général. Ou l'envie d'un nouveau départ. Dans tous les cas cette vie loin de tous nos repères habituels et de nos proches à cependant de nombreux avantages pour la vie de couple et de famille.

 

Le nouveau pays est à chaque fois  pour le couple un nouveau départ. Entre le déménagement et l'emménagement  (Ça déménage! 10 conseils pour faciliter votre déménagement) l'adaptation, le travail, les courses et les charges quotidiennes, toute la famille est mobilisée pendant un certain temps pour le bien être commun.

 

Le premier avantage est que vous apprenez à mieux vous connaître les uns les autres mais surtout à vous connaître vous même. Vous connaissez mieux votre conjoint mais aussi vos enfants. Cela s'explique simplement par le fait que vous êtes seuls dans un nouveau lieu où vous connaissez en général très peu de personnes. Les salutations de baptêmes , de décès, d'anniversaires, de mariages , ... toutes ses obligations sociales qui occupent tous nos week end et notre temps libre au pays ne sont plus qu'épisodiques. Vous partagez donc vos temps libre et vos week end en famille. Il y'a en effet beaucoup plus de temps pour des activités en couple ou en famille, seuls ou avec des amis. 

 

Ensuite, quand il vous arrive de vous disputer, vous êtes obligés de très vite vous reparler ou en tout cas communiquer (quelques soit le moyen) pour ne pas devenir fous. Vous ne connaissez personne ou en tout cas très peu de gens, votre conjoint devient votre principal interlocuteur, votre véritable partenaire,  votre ami. Vous apprenez à mieux communiquer et surtout à résoudre vos problèmes à deux. Vous partagez des moments unique en famille qui n'appartiennent qu'à vous. Vous découvrez et vous vous émerveillez ensemble.

 

De plus, personne ne va se rendre compte que vous êtes en froid sauf si vous en parlez. Il n'y a pas d'ami(e)s ou de parents qui vont remarquer votre mine morose et renfrognée et qui va ensuite en parler à une autre personne pour tenter de vous aider. Ce qui pourrait transformer une petite querelle de rien du tout en une grande dispute qui vire aux règlements de compte entre familles. 

 

Certains couples n'ont aucun problème sérieux mais le manque de temps à deux altère peu à peu leur relation et leur complicité. De plus, certaines familles et belle famille et certains amis au lieu d'être des sources de conseils et d'équilibre pour le couple deviennent les principales sources de conflits. Dans ce ça effectivement  vivre loin c'est vivre heureux.

 

De plus, vous avez du temps pour vos enfants. Vous les connaissez, vous remarquez plus aisément leurs changement de comportement ou d'attitude. Vous communiquez mieux avec eux car il est très important d'établir une communication et une confiance réciproque entre vos enfants et vous. Vous suivez mieux leur scolarité et leurs fréquentations.  

 

Cette vie rapproche en général les enfants des pères sérieux (je dis bien sérieux) car il y'a moins d'escales, entre le bureau et la maison, et moins d'escapades avec des amis qui débarquent pour des sorties inopinées (vous connaissez toutes ce type d'amis mesdames!). 

 

Mais il y a aussi et comme pour toutes choses des inconvénients. Le principal est la dépendance matérielle et financière, si vous n'avez pas un emploi ou une source de revenus propre. Ensuite, le fait de mieux connaître l'autre peut vous révéler des facettes de sa personnalité que vous aurez préféré ne jamais découvrir. Votre doux rêve et les illusions du début s'évanouissent. Par ailleurs, le fait d'être loin des siens peut perturber, désorienter voire déprimer sévèrement certains conjoints (Déprimé(e) toi? ça n'arrive pas au africain(e)s...). 

 

Dans tous les cas cette vie peut soit vous rapprocher pour le meilleur soit vous séparez pour de bon. Mais en attendant profitez en! Que vous soyez loin de chez vous ou pas allez aussi vers les autres, faites vous des amis, sortez et découvrez des lieux insolites. Vivez intensément chaque moment et créer à deux et en famille des souvenirs inoubliables! 

 

Enjoy! 

 

Tim

 

 

 


12/08/2015
3 Poster un commentaire

Parlons popote, parlons bien!

2015-08-06 01.29.45.jpg

 

Comment déterminer le montant de la popote? J'entends ici  par "popote" le montant alloué à toutes les dépenses nécessaires au bon fonctionnement de la maison  (repas, nettoyage, lessive, etc.) et à votre épanouissement personnel mesdames. Que vous soyez en expatriation ou chez vous , en couple ou pas, cette question fait partie de votre quotidien. C'est parfois une question délicate dans certains couples parce qu'on parle "argent".  Selon les cultures cette question peut beaucoup varier. 

 

Dans un monde idéal nous disposons d'une carte Gold (la notre ou celle du conjoint ) avec laquelle nous pouvons dépenser sans compter et sans restrictions selon nos envies. Certaines femmes vivent cette situation, merci à elles de nous donner leurs secrets! Mais restons réalistes, il y'a 3 options pour déterminer la popote, soit: 

1 - Vous fixez (ou on vous fixe ), selon les revenus, un montant arbitraire à gérer durant tout le mois.  A vous de vous débrouiller pour que ce montant couvre l'essentiel des dépenses. Dans ce cas aucun superflu n'est permis;

2 -Vous êtes celle en charge de toutes les dépenses liées à la popote et donc vous vous fixez un montant. Selon la répartition des charges de la famille, vous êtes celle à qui revient ces dépenses et vous les gérer à votre façon;

3 - Vous faites une liste de tous ceux dont vous avez besoin pour le bon fonctionnement de la maison par mois et vous arrêtez un montant mensuel correspondant au total du montant des dépenses. Montant qui vous est remis sans chipoter et sans rechigner normalement mais c'est rarement le cas...

 

Dans tous les cas il est primordial de connaître les prix des différents produits et denrées alimentaires sur le marché selon les saisons pour avoir le coût mensuel de vos dépenses. Listez les produits par catégories ou par fonction avec les montants par portion ou par kg (petit déjeuner, repas, repas bébés, fruits, nettoyage, salle de bain, lessive, goûter enfants, eaux minérales, etc.) et faites le total. 

 

En expatriation, cet exercice se reproduit à chaque fois que nous changeons de pays. Les pays et leurs niveaux de vie étant différents. Un exemple à Kampala  (Ouganda) la tomate de 1000 Shilling  soit environ 250 frs CFA me faisait la semaine, à Libreville (Gabon) j'avais besoin de 2500 frs CFA de tomate pour la même période. Il est vrai que la famille a grandi depuis mais quand même la différence est énorme. Garder le même montant de la popote pour les 2 pays serait suicidaire de ma part. 

 

Quand vous arrivez dans un nouveau pays, prenez votre temps pour connaître les prix des différents produits et pour évaluer toutes vos charges liées à la popote. Comparer les prix sur les différents marchés et dans les supers marchés. Acheter en gardant les tiquets de caisse ou noter les prix au fur et à mesure. Cela peut vous prendre 1, 2 ou 3 mois pour avoir une idée de vos besoins mensuels mais prenez votre temps car une fois le montant calculé et annoncé vous pourrez difficilement le changer. 

 

Cependant, selon les saisons, les besoins et l'évolution de votre famille le montant peut et doit être réajusté. En général tous les 6 mois ou tous les ans. Oui le montant de la popote peut être réajusté, vous étiez seuls sans enfants, après 1 ou plusieurs enfants il va de soit que ce montant évolue (il y'a en plus de ou des enfants le personnel en plus à votre charge). Certains hommes pensent que ce montant est figé, mais non! Non nous ne sommes pas celles qui fixent les coûts des denrée alimentaires sur le marché mondial. Le cours du blé, de la viande, du poisson, du mais, du manioc , de la tomate, du piment, des aubergines, et j'en passe, sur le marché local ou international ne dépend pas de nous malheureusement. Entrée, plat de résistance, dessert à tous les repas, ça a un coût! 

 

Messieurs, il faut savoir aussi qu'en général, quelques soit le montant de la popote que l'on nous donne, notre salaire ou notre argent de poche finira toujours par compléter le mois. Parce que nous voulons le meilleur pour notre famille. Nous faisons très souvent des dépenses hors budget pour tester de nouvelles recettes ou pour faire plaisir aux enfants ou à toute la famille (gâteaux, friandises, chaussures, habits, fruits,...). Les "je retiens" sont très rares contrairement à la légende. Il peut effectivement arriver que cet argent soit utilisé à d'autres fins mais vous mangerez jusqu'à la fin du mois, moins bien peut être, mais vous mangerez.

 

En cas de doutes sur votre bonne foi et sur le montant réclamé pour la popote, une option consiste à laisser monsieur faire lui même les courses pendant un certain moment. Histoire pour lui d'analyser concrètement le cours des denrées alimentaires sur le marché local. Parce que en général nous, nous connaissons les différences de prix sur les produits selon les marchés, les supers marchés et selon les saisons et nous jonglons avec tous ces détails en tête pour atteindre la fin du mois. Au bout de quelques jours, ou pour les plus tenaces quelques semaines, vous trouverez très vite un consensus sur la question.

 

En outre, si votre argent de poche est inclus dans la popote, parlez en franchement. Pour en connaître le montant réel qui vous revient. Je l'ai dit dans mon premier article, être dépendante financièrement est dur à accepter. Mais quand vous laissez parents, amis et surtout emplois pour suivre votre époux en expatriation il vous faut de l'argent pour vos besoins personnels, c'est évident. Ce montant est personnel et dépend de vos besoins propres mesdames. Il permet rarement de faire des économies conséquentes ou d'avoir des projets personnels à long terme mais il doit couvrir l'essentiel de vos besoins. Et retenez toujours que l'on vous achète au montant auquel vous vous vendez!

 

Renseignez vous aussi car certaines sociétés (les banques en général et certaines multinationales, selon la fonction de monsieur) allouent des montants ou des avantages aux conjointes expatriées si elles ne travaillent pas (argent, avantages dans certains points de ventes, crédit de communication, etc). Ses sociétés savent que la productivité des époux dépend de leur équilibre familiale et de l'épanouissement de leurs conjointes.

 

Renseignez vous bien parce que certains hommes "oublient" ou omettent de mentionner cette partie de leur contrat. Un ami m'a dit une fois "il n'est pas obligé d'en parler à sa femme ou de lui donner puisqu'elle a déjà tout à la maison ", mon sang n'a fait qu'un tour! Ce montant est en général équivalent au 1/25 ème  ou 1/50 ème de leur salaire. C'est une question de principe et d'honnêteté tout simplement, de donner à autrui ce qui lui revient surtout que cela n'enlève rien à leur rémunération. C'est pour cette raison que plusieurs de ces sociétés ouvrent maintenant des comptes pour la conjointe et y versent directement leur argent de poche. 

 

Dans tous les cas mesdames, à défaut de travailler, trouver une activité pour avoir quelques sous à vous. Parce que les questions "Encore?" ou  "Tu veux cet argent pour faire quoi?" font mal. La politique de la main tendue engendre toujours des querelles actives ou passives car il y'a d'un côté des sentiments de gène, de frustration, de complexe, et de l'autre d'agacement, d'énervement et de lassitude. Raison pour laquelle bon nombre de femmes préfèrent la sécurité financière que leur offre leurs emplois et refusent de suivre leurs époux en expatriation. Par fierté ou par exaspération parfois, certaines femmes aussi préfèrent s'endetter, et se mettre dans des situations délicates au lieu de demander de l'argent à leurs conjoints. C'est pour ça qu'il est important de parler de certains sujets dès le début de la relation pour éviter les incompréhensions et les frustrations et pour partir sur des bases claires. 

 

Mais je répète "on vous achète toujours au montant auquel vous vous vendez "...

 

Sur ce,  bonne négociation! 

 

A bientôt. 

 

Tim.

 

 

 

 

 

 

 


06/08/2015
8 Poster un commentaire